Gérard CALVET

Né le 3 août 1926 à Cornilhac – Corbières (Aude).

Après ses études au Lycée de Carcassonne, il entre aux Beaux Ars de Paris, en 1945, dans l'Atelier de E. Narbonne où il est impressionné par la vitalité des tendances picturales du moment et notamment par l'art vigoureux et incisif de Bernard Buffet. Il côtoie également des sculpteurs aussi différents que César, A. Jaoul et Oudot.

Il sera également enthousiasmé par l'Ecole de Paris figurative d'alors et, notamment, par Minaux, Lorjou, Rebeyrolle et Jansen, qui orientent, un temps, sa peinture vers un réalisme fait d'empâtements à dominantes ocres et brunes.

Mais il découvre, durant ses années parisiennes, les couleurs puissantes et hardies de François Desnoyer, représenté au Musée d'Art Moderne, dans deux grandes salles, par des toiles monumentales, et par celles de Charles Walch, Jacques Despierre, Paul Charlot et André Marchand.

Il se lie d'amitié avec le sculpteur Georges Oudot et organseront ensemble leur première exposition parisienne dans une galerie de St Germain des Près. Ils exposeront ensuite dans la Galerie De Groote, Avenue Kiéber et voyageront ensemble en Espagne et en Grèce. Ils sont restés à ce jour en relation d'amitié cordiale.

Rentré dans le Midi, en 1952, il adhère au "Groupe Montpellier‑Sète" dont le chef de file est précisément François Desnoyer, avec Camille Descossy, Georges Dezeuze, Jean R. Bessil, Gabriel Couderc et Pierre Fournel. Aux manifestations de ce groupe, sont invités des amis à savoir : Pierre Ambrogiani, Eugéne Baboulene, Jean Fusaro, André Cottavoz, Jean Marzelle, Maurice Sarthou.

Dès cette époque, sa peinture est déjà nettement orientée vers la couleur et trouva sa place dans ce nouvel environnement pictural. Mais ses fréquents déplacements à Paris l'incitent à organiser régulièrement des expositions personnelles dans la capitale.

Ses thèmes très marqués par son amour de terrien, pour les paysages littoraux, les fruits, le corps humain, l'ont conduit, depuis plusieurs décennies, à explorer ce qu'il désigne sous le terme de "Grand Sud'' autour de la Méditerrarnée et à réaliser de grands formats de villes emblématiques de la Crête à Malte, de Venise à la Sicile, à l'Andalousie et du Sud de la France au Portugal.

Cependant, sa curiosité l'a égaiement incité à voyager de l'Afrique du Sud au Spitzberg, de la Chine au Chili et jusqu'à l'île de Pâques.

Expositions particulières :

De 1949 à 2010 : Paris, Montpellier, Toulouse, Strasbourg, La Rochelle, Mulhouse, Nîmes, Alès, Bourges, Perpignan, Apt, Lodève, Narbonne, Madrid, Barcelone, Saint Etienne.

Musées français et étrangers :

Musée National d'Art Moderne à Paris, Musée Royal de Suède à Stockholm, Musée Louisana Humleback au Danemark, Musées de Montpellier, Nice, Rodez, Béziers, Narbonne, Sète, Frontignan, Hôtel de Région du Languedoc-Roussillon...

Les commentaires sont fermés.